gode

"Hum, ah, oh oui, hin, han, oui, oui, oui!!" Clara Morgane.

 

 

Le trajet en voiture jusqu'à sa maison était torride: des mains qui se baladent, des baisers, des langues qui se touchent, le bruit excitant de son souffle dans mon oreille...

Les quelques mètres dans le froid entre ma voiture et l'entrée de sa maison n'ont pas calmé nos ardeurs: un arrêt toutes les deux secondes pour s'embrasser, se toucher, se serrer...

L'arrivée dans l'entrée et les manteaux qui volent et le déshabillage dans sa chambre ont amplifié notre envie d'en découdre: nos corps nus pressés l'un contre l'autre, nos mains à même la peau, nos doigts cherchant nos sexes, ses tétons durcis par l'envie, ses jambes s'ouvrant comme un appel à la caresse...

 

Et là, elle se lève et m'invite à choisir un jouet parmi sa collection.La température monte encore d'un cran...

"Choisis celui que tu veux, me dit-elle.

-- Tu en es sûre?

-- Oh oui, j'ai envie de jouer avec toi, j'ai envie d'essayer des tas de choses, je veux en profiter, tu m'excites à un point..."

 

Je n'ai jamais utilisé ces objets, mais pourquoi pas après tout. J'ai opté pour un modèle traditionnel, un gode tout simple. Pour un début je pense que c'est pas si mal. 

Elle m'a adressé son plus beau sourire et m'a invité à la rejoindre sur le lit, prenant une pose très équivoque...

"Tu en as vraiment envie?

- Oui, dépêche-toi, je n'en peux plus."

 

A la fois excité et anxieux, je me suis approché d'elle sur le lit... Alors je me suis enfoncé le gode dans le fion et j'ai eu super mal...